20/04/2017

To Pitch or not to Pitch

Ou les avantages et les inconvénients du Pitch Elevator.

elevator-pitch.jpg


Une bonne dizaine d’années se sont écoulées depuis que j’ai rencontré pour la première fois le Pitch sous sa forme Pitch - Ascenseur. Je me rappelle très bien comme j’étais outré par cette forme de présentation qui réduit la rencontre entre deux personnes à une durée de 30 à 45 secondes ! Particulièrement parce que par ma profession de coach professionnel et de formateur pour la prise de parole, je sais que seul 7% du contenu du message oral est réellement perçu ! Dans ces conditions, peu de chances de faire connaissance avec la personne en face et d’en apprendre plus sur ses projets ou ses intentions réelles...

 

Alors cette méthode est restée dans un tiroir: superficiel / inintéressant / inefficace.

 

Bien qu'avec le temps j'ai vu défiler des Pitchs plus ou moins acceptables, je n'ai jamais eu envie d'ouvrir ce tiroir pour remettre en question mon premier jugement. Comme auparavant, j’ai continué à m’installer autour d’une table avec mes interlocuteurs et à prendre tout mon temps pour savoir à qui j’avais à faire. Car dans une collaboration, autant que dans un accompagnement, je suis de ceux qui pensent que ce n’est pas seulement le diplôme qui compte. Non, ce sont tout autant la personnalité et les valeurs que la personne incarne !

 

Jusqu’au jour où on m’a demandé d’enseigner le Pitch. Je ne vous cache pas que ma première pensée a été: “Ah non, ceci n’est pas pour moi!” Mais avant de refuser cette offre, j’ai demandé prudemment un temps de réflexion.

 

Sachant que de toute façon cette formation allait avoir lieu , j’ai réfléchi à la plus-value que je pourrais y apporter. Je suis donc allé voir des Pitchs dans toutes les circonstances probables et sous toutes ses formes, en analysant les possibilités, les failles, les dangers.

 

Et oui, aujourd’hui je suis persuadé qu’il est possible de se présenter ou de présenter un projet dans une version synthétique et néanmoins engagée. … A condition de savoir qui l’on est et ce que l’on veut ! En effet j’ai parfois entendu des textes creux, impersonnels, plus ou moins appris par coeur, ou des interlocuteurs qui perdaient le fil à la première question.

En fouillant dans mes caisses à outil, je suis parvenu à créer une formation qui se base sur les méthodes du “jeu d’acteur naturel”, de Stanislavski, d’Augusto Boal et des Actors Studio. Ceci toujours avec pour ambition de montrer à l’interlocuteur qui l’on est et ce que l'on veut réellement, en laissant apparaître sa personnalité et ses motivations pour véhiculer son intérêt et son ambition. Et comme toute chose dans la vie, ça s’apprend, c’est ce que je vous propose dans mon cours à Genève.

 

Et pour cela, fidèle à ma culture suisse, je continue à commencer par m’installer autour d’une table, pour discuter, prendre le temps de m’intéresser à la personne, dans son expression propre et libre…  y’a pas l’feu au lac, n’est-ce pas ?

 

Alors pour commencer, prenons le temps, mon cher lecteur : est-ce que vous avez été confronté au Pitch et comment avez-vous vécu cette rencontre ?

 

 

17:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.